liste

                         basilique d'Avioth  Autour du fort du Chénois, et du tronçon de Ligne Maginot dénommé "Tête de Pont de Montmédy" -T.P.M-, il y a "aussi les civils", et

plein de choses à voir , liste non exhaustive : abbaye d'Orval, Florenville , la Gaume, Margny , citadelle de Montmédy(et son musée des fortif), mines de fer de Signy-Mt (moyen-âge ou +), vallée de la Chiers, basilique d'Avioth, Chauvency le Chateau, Marville-cimetiére et festival, chateaux de Tassigny, Louppy sur Loison, Jametz (ruiné sous Louis XIV),Bronelle-Brouennes, Cervizy(Kronprinz!),Musée de Margut de Mr BAUDOUIN, basilique de Mont devant Sassey, DUN sur Meuse, musée de la Biére de Stenay(et elles sont bonnes!),feutre, et d'autres , d'autres....  (en prépa, tout çà!).

On fait aussi des Voies Romaines;tant qu'à faire.../ voie Domitia, et voies audoises.....

  Curiosité "curieuse" : Viaduc d'Ariethal . Il se trouve, et on le trouve au milieu de nulle part, entre la ferme du Transvaal, Exermont, Apremont (nord de Varennes, voir Louis XVI !) et Saint-Juvin (trés belle église fortifiée) . Le viaduc est beau, tout seul, à côté de la ferme d'Arietal, dont il tire le nom et va de nulle part ...à nulle part. Avant, il portait une voie ferrée unique, qui était raccordée au réseau fer normal, à Grandpré, passait le long de l'Aire, piquait vers l'Est dans la forét d'Arietal- hauts lieux des combats US DE 1918, Ferme du Transvaal, Romagne (passe devant le cimetière américain) puis au nord de Cunel- Ligne Hindenburg-, Doulcon et Dun sur Meuse, et ses nombreux ponts - démontés en partie- Lion devant Dun, pour se raccrocher et se terminer à la "gare enterrée" de Peuvillers, au nord de Damvillers, Damvillers étant la "plaque tournante" logistique des Allemands lors de la bataille de Verdun...

 Cette voie ferrée a été construite, de Granpré à Peuvillers-Damvillers dans les années trente, dans le seul but "d'approvisionner la Ligne Maginot"( dixit les locaux), ce qui est en partie vrai, mais aussi, inconsciemment, pour" désamorcer" le systême logistique allemand, soigneusement constitué, efficace; ce système de voies ferrées, partant de la Lorraine occupée, arrivait à Peuvillers et à l'arriére du front de Verdun, et avait permis aux Allemands d'apporter pendant neuf mois de bataille plus de 70 millions d'obus(gros calibres!) et tout les appros, contrebalancés douloureusement par les appros français transitant par camions par la voie Sacrée, de Bar le Duc à Verdun. Cà n'était ,hélas, qu'une lutte à base logistique, et industrielle; les hommes n'y comptaient pas; il n'y avait plus que des chiffres...(les Allemands ne comptabilisaient que les gros obus, à partir du calibre 105mm(? Lu dans un viel Historia de 1966) ; ceux de calibres inférieurs, comme le 77mm , n'étaient pas comptés( c' était pour "l'arrosage")(  coups allemands au dessus du cal 105mm: 28 millions tirés ); les Français, eux : 25 millions, moitié-moitié 75 et gros: 120 ,155,220,400; à titre d'exemple: le fort de Moulainville-recarapaçonné-: a reçu plus de 380 coups de 420mm  allemands!)( sans être cassé, ce qui  entrainera plus tard , la doctrine :"les forts bétonnés ont tenu le choc, donc on fait du béton, donc la Ligne Maginot! logique).

 A lier avec la gare allemande, monstrueuse (mais il ne reste que les jetées,un pont...) à Clery le Bas (fromageries Bombel!!). La Ligne Hindenburg passait par là; quelques traces subsistent, prés de Cunel,18 habitants, et des prés, des prés.....des vaches et des corbeaux. Les lignes ferrées allemandes ont été en partie détruites )

La voie a donc été construite dans les années trente; un seul train de marchandises, vide, a circulé dessus, aller et retour, pour essais; puis, à l'offensive allemande, la voie n'a pas eu le temps d'opérer; la voie est tombée dans l'inutilité, a été oubliée, puis deferrée, ballast pris par les paysans, talus de terre,pris par des entrepreneurs ou autres; et il ne reste que les ouvrages d'art, presque neufs, en belles pierres, beau béton, et nids de sauvagines; et la voie -talus qui court dans la campagne, par endroits visible , de Grandpré, à Peuvillers et ses trois chateaux d'eau allemands de 1916.....Réve inachevé ou suspendu...Dans les bois, tout çà, bois qui sont beaux, comme toute la campagne ardennaise, ou meusienne. Actuellement , on peut y sauter à l ' élastique , de temps en temps;à bon entendeur....

  WILLIERS, promontoire-village, en cul-de-sac, pans de murs de chateau , surplombant le ruisseau de Chameleux, descente de la Voie Impériale Durocortourum-Trevisorum/ Reims-Tréves, et vicus de Chameleux,( et café-bistrot-restaurant belge)

   williers-CHAMELEUX Vicus/Mertens,fouilleurs.williers-maison forte No 22,vOIE ROMAINE TREVES

 

 

 

                                                                          CARIGNAN ,ancienne ville fortifiée, fortification détruites sous Louis XIV, en 1673, dans le cadre de la destruction, ou démantelement de toutes les fortifications "civiles" dont les chateaux-forts, ce afin de rabaisser la noblesse, trop turbulente, et trop indépendante ( politique depuis François Ier , mais surtout de Louis XIII et Richelieu) (raccourcissement de Henri II de Montmorency à Toulouse, etc... Ville française depuis le Traité des Pyrennées 1659; appartenait aux Pays-Bas, comme Stenay et GIVET et Marville. Détruite par l'artillerie lourde française en Mai 40.

                                                                               Restes de beaux murs à Carignan,vers 1530 env

                                                                              MONT devant SASSEY: église, romane, IX eme siècle, vieil emplacement votif !...., accrochée à son coteau, cimetière du XV eme siècle. Combats " bataille des frontiéres", 31 aout 1914, combats de l'offensive US - Argonne septembre 1918 (aprés Verdun Nord, Dannevoux, la Grande Montagne,...); vignes de Brandeville, de l'autre côté de la vallée , et de DUN sur Meuse Petit oppidum protohistorique de Lissey , soit , accessible par le village , plus petit chemin dans les bois , ou bien :direct-ascencion par le bois , à partir de la route, en attaquant le front de côte ! dur-dur ( mais çà évitera le passage devant quelque  villageois qui n ' aime " pas son prochain", et qui croit que chaque étranger va aller piquer un sanglier ! avis! ) . En partant vers Damvillers, aprés Brandeville, et prôche du tracé de la voie ferrée stratégique (qui n'a servi qu'aux essais): ligne arrière CEZF et trois casemates STG en bordure de route.( photo dessous) ....Base radar allemande 1942-44, de la " couverture" Himmelbett, côte de Brandeville-Bréheville; combats -embuscade de Brandeville, aout 14, dans lequel la garnison de Montmédy , retraitante, s' est faite détruire ( et apparemment, les Allemands ont fusillé les 400 douaniers, et gardes forestiers, englobés dans la garnison " militairement", ne les reconnaissant pas comme " soldats", bien qu ' en faisant partie! no comment)

 .Le samedi 24 Octobre 2015, sur invitation du cercle de réfection de l ' église ,AAM , journée de travail-aide, sept membres, dont quatre du Chénois:T.X , mais aussi visites des combles, et repas " auberge de luxe", dans le porche sous le tympan....Trés agréable, ambiance extra, "on reviendra".

 Wp 001658  Wp 001663

  MONTMEDY -  oppidum , sur la colline inscrite dans la route en "épingle à cheveux", actuellement boisé et abandonné; citadelle splendide, de sous Charles Quint, remaniée par Vauban et Haxo ; tombe dans le domaine royal au Traité des Pyrennées- 1659 ; siège et centre , en 1935-40 de  "la tête de pont de Montmédy"; Lors de sa fuite, Louis XVI y était attendu. A proximité : Chauvency le Chateau , siège en été 1285 de la plus grande "garden-party-tournoi-réunion"( excuses pour le nom) qui a existé dans le Moyen-Age et l'époque contemporaine : pratiquement un mois de réunions de toutes les têtes couronnées ou princières, ou ducales de toute l'Europe, en fêtes, tournois, etc,; tout ce monde était réuni sur le territoire de Chauvency; mais depuis , on a oublié; dommage. Reportage dans " des Racines et des ailes", redifusé, avec celui sur Marville.

  STENAY -  oppidum ; fortifications , détruites en 1673 par ordre de Louis XIV, comme toutes celles des villes "civiles"; avait été assiégée par Fabert en 1654; puis tombe dans le domaine royal au Traité des Pyrennées; feutres et bières au Musée de la Bière!!!  A côté : chateau de Cervizy, et fantôme du Kronprinz impérial, qui y  a habité , surtout pendant la bataille de Verdun.

  LOUPPY sur Loison : chateau Renaissance , qui se visite.privé.

  MARVILLE : certainement oppidum ; vieille ville espagnole; festival médieval début juin, à voir ;appartient à la France depuis 1659 ; remarquables caves sur trois étages , dont certaines taillées dans la roche ( çà se visite - voir Cécile...) ; cimetière médieval sur une colline . Ancienne base aérienne canadienne OTAN ,(ex terrain de l'aviation allemande en 1914-18, terrain de la chasse allemande qui tournait sur Verdun! ; monument, dans le tournant-carrefour d' IRE le Sec , à la mémoire d'un lieutenant-aviateur qui " a râté la marche", et s'est écrasé (et tué) sur la bordure du plateau-terrain de Marville  (monument régulièrement nettoyé); les Canadiens logeaint o'u ? : mais dans les batiments du camp du Ban  St Jean , quartier-casernes du Secteur Défensif de Marville- Ligne Maginot ( elles étaient toutes neuves ,en 1936,; Canadiens en 1952) . Lac - plan d'eau , en bordure de bois, vallée de la Chiers , encaissée, un peu plus au Nord; sur cette vallée, à voir, vous le fort Maginot de Vélosnes : TORGNY , village belge (indépendant!) et ses vignes, les seules de Belgique . et ses vendanges également, et son vin. ( pas goûté).

Marville a été aussi le lieu de résidence  "P.C" du Kronprinz, dont :"le prince...prenait du bon temps...et bien des femmes de moeurs lègères connaissaient le chemin d'un PC o'u le champagne et les liqueurs étaient généreusement servies" ("quand Guillaume II gouvernait de la Somme aux Vosges" Marc Blancpain) tandis que milliers d'hommes souffraient et mourraient.)..Le Kaiser y a logè.

 

 Chateau de Tassigny ,au nord de Margut ; maison du forgeron, éperon de Williers.(et voie romaine Reims à Trèves)..

  En arrière - Sud- du fort du Chénois , sur la route stratégique , ancien chemin vicinal, chemin du Bessu , se trouve une borne , absolument borne, comme ses consoeurs, et placée en  limite départementale; mais , elle porte un " phi" , lettre de l'alphabet cyrillique ; bizarre. Ne serait-ce pas une borne russe , datant de l'occupation russe de 1816-1818;? Voir site "telephone et tete de pont de Montmédy" , dessus. ainsi que "aviseurinternational.wordpress.com" " quand les Russes occupaient la France , aprés le congrés de Vienne".

        Chemin du Bessu, Bièvres,sud fort Chénois Notre Dame devant Sassey

williers-chameleux,voie romaine vers Tréves

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×