garder le moral

                 Un appareil de cinéma , en 35 mm , projetait des films dans la salle-gare des camions , rez de chaussée du bloc B 7, une fois la porte cuirassée relevée; elle devait contenir environ une centaine de soldats, dans le ronronnement des moteurs diesels, le bruit des ventilateurs des filtres du sous-sol ...Et, si urgence , arrivée de matériels ou alerte, " on remballait tout".( restant de projecteur, système d' entrainement , donné par le fils d' un gamin de l ' époque, juillet-aout 1940 , " où tout le monde des environs, gens qui n ' étaient  pas partis à l ' évacuation, ou qui étaient revenus chez eux, allaient se servir aux forts abandonnés", et non encore utilisés par les Allemands , qui se prélassaient dans le Centre et les côtes, Atlantique et Manche ; donné également : un multimètre valise - sans les cables et les pointes- le même que les outils du métro , en 110 volts, 600 et 400 .       annnonce-p-tit-ch.jpg          journal

des spectacles sont organisés dans le local des camions. La messe était dite deux fois par semaine,faite par le caporal-chef Quarnier , " dans le civil" , curé d' Attigny.

 C ' est que, dans cet univers carcéral, souterrain, de sous- marin, les hommes " enfermés" sont atteints d' une maladie insoupçonnée : " la bétonite" . De prime abord , on peut penser : " c ' est l' affaire de certains déjà détraqués" ; non çà n ' est un incident rare , mais fréquent , à telle enseigne que des sous-officiers : un à Thonnelle , un autre au Hackenberg , se sont suicidés du fait de cet enfermement ( en plus d' être privés de " vie sentimentale" ; il faut être moine pour rester dans l ' armée.!...) Lors de la 1 ére G.M, les gens enfermés avaient d' autres soucis en tête, en sachant , en plus, que dehors, l' artillerie allemande hachait tout le monde...Mais là , en temps de " guerre assise" , les gens broyaient du noir , et le seul moyen de les aider , était de les amuser , de les occuper à des tas de choses, et de bien les nourrir - ce qui était le cas-; les hommes , dés qu ' ils le pouvaient, allaient " s' évader " aux bistrots de Thonne le thil , Montlibert et Margut..

Petit détail , insignifiant, mais " qui casse la baraque " , à savoir les latrines-toilettes-gogues-WC-"chiottes" ; - pour résorber les matières fécales, " distribuées" chaque jour par homme , soit 500 grammes environ , donc 500 grammes par 400 bonshommes égale 200 kg au minimum , il faut , étant en circuit fermé , sauf pour les liquides , un système des destruction des matières solides; les matières sont dissoutes dans des cuves contenant de la soude ; l ' ennui , c' est que soude et urine contenant de l ' ammoniaque ne font pas bon ménage entre eux ; il faut donc , comme écrit sur les belles plaques émaillées des W.C :" beaux W.C bien disposés: lavabo avec réserve, en tôle , à l ' entrée , urinoir mural, et gogues à la turque ( pas de racisme !) :

   -  " Passez à l ' urinoir avant d' aller à la selle" ;  

l ' ennui , ou l ' inconvénient , c' est que , accrouppi ou assis, l ' intestin- vessie de l ' homme " aime" bien" la vidange totale"du colon et de la vessie, la séparation des deux étant possible mais occasionnellement ; quand celà devient une obligation , contraignante, "pipi d' abord" et "caca" ensuite , celà devient dur ; surtout si quelqu'un vous prend la place quand vous " êtes en train de pousser le mur" à l ' urinoir !...c' est là une histoire à couper l ' envie, et se casser le moral , à la longue; sujets de contrainte , de heurts , de bagarre; et ,dans un " sous-marin" , celà devient l' enfer !.....

 

 

 

    

le Journal "le P'TIT-CHENOIS" publie des informations et des blagues

poème à la gloire du fort.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×