photos B 7


     ......Sur des photos à vendre sur internet (" ouïe-ouïe-ouïe les prix !) , figurent des prises de B 7 , " aprés l ' évacuation  " du 13 Juin 1940 , et avant le retour des Allemands qui venaient s' y installer pour la durée de la guerre : plein de fourbis gisent dehors , sur la place d' armes ( dont deux tas de terre , preuve que les travaux du fort ne sont pas terminés) : une échelle double en bois, une brouette en bois , des norvégiennes, des barils à vivres secs, des caisses à biscuits,...;un malin s' est emparé du tuyau d' évacuation de dalle , qui alimentait en eau pluviale la cuve au dessous du sous-sol....; les pillards , ou les nécessiteux , venaient de passer...Et les Allemands, installés , ont tout de suite monté leur antenne sur mât-pylone.Et le pire : les F.M et le canon de 47 A.C étaient encore en place ! Voir photo sur Wikimaginot : le bloc Entrées ,bord droit de la porte Munitions éclaté-écorné, grand tas de terre régulier sur le devant , quatre Allemands en tenue de treillis blanchâtre - et dont deux se grattent " à divers endroits"..., , bataclan divers , et antenne-pylone sur l ' arrière-droit du bloc ; les Allemands auraient installé un groupe électrogène au sous-sol du B 7, " emballé" dans un coffrage anti-bruit en agglomèré de plâtre ( il y est toujours, au fond). ( Deux groupes)

 

          B7-entrées Hommes-MU,alt275mètres      BlocB7/Entrées,et transformateur

 

                                                      shéma porte à eclipse verticale   

                       fosse,contrepoids,PEV,restes méca            PEV,roulette-guide droite

 

 

        salle des commandes de la PEV    roulette droite de PEV,à plat sur mur

                roulette gauche de PEV,normale/Mur                 Fosse d'ex-méca de translation de PEV     mécanisme blocage PEV/targette, pos Haut

 

    cage esc;chicots tuyaux ADM,ECH15mcage escalier-monte charges 2400kg dessus B7,cl ADM,ECH,usine dessous  dalle;GFM,cloches ADM-ECH de l'usine.

 

Bas de l ' escalier du B 7; sur la paroi de droite , souillée d' oxydes de fer, on distingue deux tuyaux sciés-torchés : un rond, qui vient du sas-entrée Hommes, prise d' air des moteurs , et un , carré , expulsion des gaz brulés vers la cloche à ouïes de droite ( la plus éloignée sur la dalle de toiture) ; Au centre : feu l' ascenceur " descend-charges" de 15 mètres de circulation ( avec un vide des deux côtés terrifiant) ; sur la gauche, à côté des traces de cables, à l ' aplomb pile du Bloc 7 : garage-atelier des locos à accus. L ' égout s' amorce une vingtaine de mètres avant , " dans le dos" , en regardant le bonhomme qui monte....bas escaliers Bloc B 7, trés sains

 

  volées des escaliers du B 7, très sains                              vin diou!vla l'frigo a débordé,28déc 10

 

 

   GFM astiqué GFM astiqué fossé de l'intolérance,bornes OUT

    bec à fuel (usine) latrines (en temps de paix)

             GFM  rénovés,astiqués en Juin 2009;promptement "astiqués" par les membres de l'Intolérance et des diktat,(peut-être , prochainement ,de la Nouvelle Inquisition,qui sait...),et de "l'insupportation d'autrui".( Vive la liberté;enfin:la leur,pas celle des autres)!Bornes en béton,de protection,afin d"éviter les chutes dans le fossé-diamant,montées en octobre 2008, et culbutées(par machine ou bull!) en Aout 2009.Amen.

            Au sous-sol du B7,chose unique sur la Ligne Maginot ( n'existe pas ailleurs), dans la salle qui se trouve à l'aplomb de la salle de déchargement des camions, se trouve le mécanisme de la porte à effacement vertical PEV, mais également un endroit qui pourrait être la salle de rechargement des douilles de 75mm,comme décrit par le témoin, artilleur, Mr Pol PELTIER. Cette salle sert également de point de stockage des coups de 75mm, et autres appros,déchargés par l'ascenceur principal(un autre devait être monté,voir trappe obturée,mais, par manque de sous ou autre, rien n'a été fait); le sous-sol comporte également une V.F et une plaque-aiguillage,juste devant le palier d'ascenceur,toujours au sous-sol; deux trappes à chicanes, débouchant du fossé diamant, et d'une cheminée intérieure à la structure du bloc, débouchent dans cette salle du sous-sol; à leur entrée dans la salle sous-sol, se trouvaient des filtres a air, ôtés-féraillés. L'architecture intérieure des DEUX niveaux du bloc B 7 ne correspond que de loin, mis à part entrées et salle supérieure RDC, aux plans initiaux; toute l'architecture de ce fort a été remaniée, "tripotée", lors de son élaboration ( fort de 2eme génération!).Les lourdes plaques d'aiguillages (virage quart de tour) ont été ferraillées,malgré leur poids (un petit malin essaye de déménager,réguliérement, celle du Col de Brouis,Alpes Maritimes;bonne chance..)

  Les vides entre parois de la cage d'escalier et de l'escalier étaient garnis à profusion de piéces métalliques: côté escalier-gauche: tuyau carré, d'admission de l'air pour les groupes électrogénes,18 mètres plus bas, tuyau ,rond , d'évacuation des gaz brûlés vers une cloche à ouïe,en dalle, tuyaux d'air filtré, cables électriques, téléphoniques; au centre de la cage d'escalier: monte-charge de 2500 kg, destiné à la descente des appros, locos, wagonnets, casiers à coups de 75mm,caisses de munitions,etc; l'arrivée du carburant n'est pas dans le B 7, chose unique sur la Ligne, mais en extérieur, à l'aplomb de la soute à fuel, prés du chemin "jaune" (bec en fer)(pour la sécurité). Les hommes ne prenaient jamais l'ascenceur, interdit, mais l'escalier.

              Croquis de la porte à effacement (ou à éclipse) vertical, d'aprés WahlP et relevés sur place;piles de contrepoids de environ 50kg chaque,(dont certains étaient en voie de vol) Les deux chaines de translation (férraillées) engreneaient sur les deux grosses poulies( diam:60cm) placées en équerre sur deux plans.(l'une, à plat sur la paroi , l'autre à la normale).Les contrepoids coulissent verticalement sur deux guides, et la PEV, dans deux fers en U enchassés dans le béton

l'accrochage de porte,par les chaines, est latéral(flanc de la PEV) afin que celle ci monte jusqu'au plafond et obture parfaitement l'ouverture).

Constitution de la PEV : cadre en FERS genre IPN, sur lequel est fixé-boulonné( vis à têtes fraisées) une grande plaque d'acier , épaisseur env deux  - trois cm, le tout renforcé par cinq rails IPN verticaux, boulonnés avec la plaque par leurs talons,et quatre entretoises; deux roulettes-guides latérales circulent dans les deux fers en U verticaux, fixés dans les murs, normal à la paroi; les deux grosses roulettes de montée-descente ont une trentaine de centimétres de "corde"( et non de tangente),ce qui les fait dépasser légérement,par une échancrure dans les dits fers en U, ce afin de faire joindre le haut de la porte avec le plafond-dalle ;l'accrochage porte-chaines de manutention sur roulettes est latéral, à une soixantaine de centimétres du haut de la porte.

 Cette construction de porte à effacement, idée nouvelle pour obturer les couloirs et sas de déchargement des entrées,  à moindre frais, est un peu de la construction expéditive et de "quat-sous".Elle n'en est pas moins efficace. ( " et gens, visiteurs , admiratifs devant cette chose ! ! ! ")

  Et qui plus est, elle est unique; et elle sera prochainement "rapiécée" (refaite est un bien grand mot!), et surtout: visible!(re-pomponnée) .....Et le pire  ...c 'est que deux " roulettes" ou poulies , diamétre environ 70 cm , épaisseur env 10 - 12 cm , tournent ! 75 ans aprés!

 Pour " Olivier" , de 2007 ( j y pense !...),de 57 Nilvilgen: " la porte est bien là , mais trés lourde ; elle a été un peu remontée , mais sans grands artisans, et même trés courageux , elle est redescendue de ses cinq centimètres qui avaient été remontés !  Cà n ' est pas les échecs qui nous font peur : le chemin d' accés au fort du Chénois en est TOUT pavé ! bien au contraire : " nous marchons à pieds secs  sur ces dits pavés !"; le pessimisme ne peut entrainer que la mort lente; nous , nous avançons ! Himmer los....! Peut-être comme des idiots ? mais nous n' avons QUE çà à faire pour OQP le temps qui passe ! Donc , nous n' allons que vers la victoire ! Amen.

   GAL Principale bas B7.Usine à droite usine pied B 7

 

 

   Galerie troupe escalier 5 volées B7,SANS rampe sous-sol,supposée salle rechargement   PEV,roul-guide frontale  plaque aiguilage VF vers ascenc sous-sol trappes visit tuyaux des moteurs AD.EV    P.V d 'exhumation du caporal chef NOLLET , tué le 13 Juin 1940 devant le Bloc B 7, lors de l ' évacuation , par une patrouille allemande infiltrée. Enterré par les Allemands devant le bloc B 7 , lieu dit la Prêle.

 Wp 001287

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×