Devenir du fort du Chenois.

 ( cliquer sur les deux " Devenir du fort " " , et sur " devenir" ,pour cause d' erreur de mise en page ! mêmes idées mais différences......plouf!  çà arrive...)

 

 - Plus de douze ans se sont passés ,aprés que quatre bonshommes interessés par le fort , par les fortifications et par des tas de choses autres , se sont regroupés ; et un beau jour , ils se sont décidés à " essayer à faire quelque chose" avec ce fort délaissé , abandonné, ignoré ( pas de tous) , dans lequel voletait une poignée de chauves-souris, habitants des lieux sombres et reculés, animaux nocturnes qui se nourrissent de tas d ' insectes ( dont ils font " le ménage" - utile ), installées là aprés le départ de l ' Armée, vers 1987..( " venus à tire-d'ailes ?")

  Aprés accord de la municipalité de Thonne le Thil- Meuse, propriétaire du bloc B 7 Entrées , et du bloc B 1, nous nous sommes occupés à dégager ces blocs , à les sortir " de la jungle", sans nuire ( et sans chercher à nuire) aux occupants . Puis , aprés moulte discussions , nous avons fait une convention tri-partite entre : Municipalité - Conservatoires de Protection de la Nature , et nous mêmes , Cercle Historique du Chénois, groupe de droit depuis Janvier 2008 ( avant , c ' était "de fait" ) 

  Et  depuis , nous avons à charge le Bloc B 1- extérieurs, et la Bloc B 7- Entrées ,soit les dessus et tout,le rez de chaussée et le sous-sol , avec arrêt AU RAS de la cage d' escalier-ascenceur , dépourvue de protection : rampes ou guides. (et surveiller les abords, sans pour celà " monter la garde" ) Accés à l ' intérieur du B 7 en fonction des "us et coutumes" des chauves souris.

  Le bloc B 7 a une aire 1000 M 2  et les deux intérieurs environ 600 M2  démunis de tout , tout ayant été soigneusement démonté ( par les Todt) ou ferraillé- pillé aprés 1944. La cage d' escalier-ascenceur et  les deux tuyaux  -section carrée- d' évacuation des moteurs - vers les deux cloches à oüies- et le tuyau cylindrique d' aspiration de l ' air frais - diamètre 70 cm - disparus tous les trois ,- occupe environ une centaine de M 2.( épaisseur des dits: 8 mm d' acier; ils étaient généreux en ferrailles!).  Donc  tout est vide. Sauf l' unique porte à effacement vertical  chose unique  et lourde : 9 à 10 tonnes ; elle sera peut- être remontée ou remise en oeuvre ?....çà , c 'est du ressort de l ' avenir  ou de la boule de cristal ,ou ?..

  Quant aux dedans, vides-vides, mais avec encore les traces de tout l ' équipement ou " outillage  "  il sera petit à petit remonté ; pas d' arme ; il n ' y avait que des F.M - et un canon de 47 mm , toutes choses qui se rencontrent sur les marchés...et qui s ' achètent couremment ....; pas en France , ni en Europe " habituelle" ( quoique !) ; on essayera de faire paraitre des armes, ressemblant à des armes.....Le bloc B 7 , qui était en Mai et Juin 1940 , une gare d' arrivée et une gare de re-distribution ,dans le fort , de plein de fourbis divers , redeviendra une gare "militaire" ; à savoir , livraison par camion , de munitions, caisses d' obus , de cartouches de 25 mm, de 7,5mm, de vin , de viandes, de conserves, de patates, etc , de canons, et de fourbis .

                   caisse à 9 cartouches de 75mm,obus à balles. Caisse modèle 1903 (1916: " c' est pas celle-là!") à neuf cartouches de 75 mm; gardée au domicile !

  Il y avait au sous-sol deux salles des filtres  d'air (  , filtres sur chevalets et non sur potences)) et le 2 eme local radio ( le 1 er est au rez de chaussée prôche d' un petit groupe électrogène de secours ) et deux petits dortoirs du poste de police ; tout reviendra à sa place, tout doucement . Il y avait aussi un petit atelier de rechargement de coups de 75mm : obus seuls montés sur des douilles seules  l ' ensemble étant serti  à la machine ( soit- disant un essai ....? ; pour faire des économies ? possible ) . ....Dortoirs ? : il fallait du courage pour y dormir , car déjà , au sous-sol, çà sent le moisi, taux d' humidité :95 %! Quant à la deuxième radio installée au sous-sol ....elle fonctionnait comment ? à moitié dans l 'eau ? sur son pupitre fixé au mur, qui suinte les dégoulinades d ' eau ! ?, ,

  En attendant, les extérieurs se visitent , avec peu d' explications , " car nos ennemis veillent " , et nos pancartes , panneaux etc sont régulièrement arrachés, souillés,y compris le drapeau ( alors qu ILS vivent et sont protégés sous ce drapeau ! l 'ingratitude et la c ------e allant de pair ! ) et il y a quelquefois des insultes, ou des propos divers : " vous faites du bruit, dérangez le gibier" , alors qu ' à côté, hurlent les tronçonneuses , ou que deux drôles passent en pétrolettes, et repassent, bruyants; mais à eux , on ne dit rien , parceque eux, ne sont pas commodes et mêmes "trés sales c...s", et qu ' il vaut mieux s ' adresser- insultant- à des gens polis, qui ne disent rien !  les provoquant ( ou soit disant rien, et qui peuvent oeuvrer sans bruit !)  Mais , soyons diplomates ; " Il n ' y a rien de plus délectable que d' être sous les injures et le mépris d 'êtres imbéciles", Chateaubriand.

   Visiteurs :  ( en  Extérieurs ! ) quelques 300 à 400 promeneurs/ an , visiteurs, curieux ,circulant sur la route stratègique ou sur la RN 43 , viennent voir le B 1 ou et le B 7 ; ils font le tour des ouvrages, se renseignent sur les panneaux ,d' explication et de SECURITE , quand ils subsistent , et que les méchants-imbéciles ne les ont pas arrachés ( dont deux bornes, arrachés et précipités dans le fossé diamant de B 7 au bull !, remontées , re- arrachées et re...) ; ces visiteurs viennent de n ' importe où , dont de Carignan et de Saint Walfroy ( " quand leur tirera-t-on dessus ?" ) ou de Montmedy,  à la lecture de renseignements figurant sur des guides de tourisme....( en France , l ' accés est libre partout ,surtout sur les territoires nationaux , ou collectivités locales , et la sanctuarisation de terrains est interdite ). Certains viennent de l ' ouvrage voisin de la Ferté, accompagnés par un guide du P.O, ou bien d' eux mêmes ( accord de circulation- visite fait entre le Cercle du Chénois et l ' ouvrage de la Ferté). Les blocs B 4 , B 5, en domaine privé , occupés par des moutons , sont protégés par des panneaux , fait et mis par nous, afin de préserver le troupeau de moutons, que certains s' amusaient à effrayer ( " n ' auraient pas fait çà avec des vaches ou un taureau ! ").( cinq panneaux fabriqués , installés, puis ôtés ! ya un gros malin , trés gros c.., le beauf !)

    Chauves-souris : elles viennent ...de quelque part , ou d' ailleurs , avec leurs ailes, et " à tire- d' ailes" ; en général , elles s' installent dans des lieux profonds , calmes, à température constante , l' hiver, pour hibernage ; voir à ce sujet , l' article du 27 Février 2014, dans l' Union-l'Ardennais, quand nous accompagnions un groupe d' une trentaine de scouts du Lyonnais venus visiter la région. Il y a là un bon article du journaliste et un autre d' un conservateur- Nature , sur les grands rhinolophes et leurs habitudes ; dommage , il a été omis deux choses :  - la " nidaison" et l' élevage se passent dans un bloc particulier , au chaud  , l ' été , à un bon KM du bloc B 7 ; celà dure un mois , mais sur une période de trois mois d' été ; et - deuxième chose : utilité des chauves-souris : la nuit , l ' été , " elles bouffent tout" : moustiques, mouches,hannetons....Par exemple : aux Etats-Unis - USA , il existe la "corn- belt" , la limite Nord du maïs , cultivés dans des champs immenses du Missouri , du Minesota , ou autres ; au Mexique, des millions de chauves-souris , " modèle XYZ ?" hibernent ; au printemps , elles se déplacent -par millions- ,vers les plaines céréalières des USA afin de se jeter sur les nuées d' insectes  et font le carnage de ces insectes mangeurs des fleurs de maïs; sans ces chauves-souris , il n ' y aurait pas de maïs , ou peu , dans les riches plaines U.S......Celles logeant au fort du Chénois  ne peuvent " supporter" le public , en période estivale , et pourtant , à la grotte -source de la Seille , Beaume les Messieurs, la visite de la grotte se fait :- gens-humains au ras du sol ,marchant et devisant ,, et - gent-trotte-menue au dessus accrochée aux parois de la la grotte, et nullement incommodée et la population des chiroptères n ' y est pas en s' amenuisant ( espèces protègées également) .; l ' hiver ,de fin Octobre au 1 er Avril la grotte est fermée , ni visiteur , ni visite ( visite : 45 minutes à 13 °C).

  La photo du centre montre la fosse commune du fort entouré de gaules apportées et installées par une équipe alliée; elles ont constitué une barrière ,de protection ; mais , quelqu 'un en a décidé autrement ,en disant : " c'est hors des limites du bloc B 7",; mais  c 'est sur  un terrain municipal,; et un jour ,un méchant a découpé ces protections en allumettes   peu de temps aprés ., Feues donc les barrières de protection, mises là pour parer aux chutes dans la fosse.....Bizarre, juste aprés l ' ouverture de porte-et la mise de fermetures- le 1 er Avril 2013 - "dates légales", les actions destructrices ont commencé, du genre " casse toi, pauv' c "    Visite des extérieurs du B 3, situé dans un pré:;.et " Aqui Radio Andorra".;" 

  - Ré -équipement : les sergents du Génie KEEL et DUPONT pourront bientôt rejoindre leur " chambre", et pourront dormir dans leurs lits cigognes; ils ont déjà apporté un peu de bagages; il n ' y a qu 'un petit lumichon pour s ' éclairer, mais leur établi est déjà installé, ainsi que l ' échelle pour rejoindre vite le sous-sol , aux maneuvres de la P.E.V et des filtres à air , et le bloc électricité" civile" en sous-sol venant du transformateur( çà c ' est le futur !)) .Le poste de police va recevoir ses " lits",couchettes et la table du sergent de piquet; mais pas de téléphone, seulement le porte-voix foré dans la paroi de béton ( bouché en 1940) ; il était destiné au caporal -"aboyeur", situé dans le sas-camions, et qui annonçait les arrivées et les départs de " marchandises", à l ' adjudant " des détails", qui gérait çà sur son tableau , prés du central téléphonique ( " ya pas encore les téléphones ! mais on les a commandé en Chine; et en bois !) ; quant aux radios, on leur fait un petit coin , puisque leur coin, petit local entouré de feuilles de fer - because" Faraday et sa cage"- a tout été ferraillé; comme d ' ailleurs le petit moteur -générateur de secours du bloc; mais il y a déjà les caisses à sable-incendie ! on ne sait jamais !)  Le premier waggonnet chargé de fourbis divers attend ses autres confrères, mais ils ne bougeront pas ; où , d ' ailleurs, pourraient-t-ils aller ? l ' ascenceur n ' existant plus.( " çà repart  l ' hiver , pour échapper à l ' humidité et au moisi qui pourrit tout ").

          Wp 000655    l'escalier , pour descendre ! se monte! OYE !

L ' équipage - déjà ancien- tous retraités , ( sauf un , et un autre - tout jeune !)) , donc vétérans pour la plupart , remontent tout çà; pas trop vite , car il faut " laisser le temps aux tanks !" ( ne vont pas trés vite) , POZOR .    -   Plaque d' affectation de poste , de veste ( boutonnée ou agrafée dessus ) , trouvée -roulée- aplatie en bord de chemin stratégique,perdue lors de la fuite dans la nuit et l ' orage du 13 Juin 1940.Un autre orage l ' a fait apparaitre fortuitement dans un ravinement : " circuit moteur" ; il n ' en reste plus beaucoup !

   Un bureau d ' embauche va être monté prochainement à l ' entrée ;" volontaires , jeunes gens qui voulez voyager, voir du pays, voir autre chose , engagez vous , ou rengagez vous au fort du Chénois !".

  Bureau de recrutement : 06 07 48 79 37  et  , ou 06 52 73 43 34 ."chrissama@wanadoo.fr".

  - Un projet de chemin de randonnée sur le thême :" 500 ans de fortifications" est envisagé par le CODECOM et la région de Montmédy, sous l ' égide de la municipalité de Montmédy. Il engloberait : la citadelle de Montmédy, 16 eme siècle, les rajouts Vauban et époques Haxo , Séré de Rivières, fin XIX eme siècle et la Ligne Maginot - 1930- 1940 : - P.O Thonnelle, casemates d' Avioth,de Guerlette, Thonne , Christ, et le G.O du Chénois, avec Saint Walfroy, et peut-être le P.O de la Ferté, bien qu 'il soit loin par chemin de randonnée ( 8 km à vol d' oiseau du Chénois, portées maximales des canons de 75 mm du Chénois, ainsi que les casemates de Sapogne, Sainte-Marie,Moiry et Margut . Celà ferait une bonne trentaine de Km de ligne refaite et mise en valeur : la Tête de Pont de Montmédy , éminente illustration de ce qu ' était la fortification , et important aimant pour attirer " du monde"....

-Le Petit- Ouvrage de La Ferté , est pour le moment , le seul ouvrage qui se visite, mais bientôt, " un jour ", le bloc d' entrée du fort du Chénois  -seul fort d' artillerie de Meuse et Ardennes - - caché dans ses bois- le sera, ; ce qui donnera un ensemble cohérent aux deux départements Ardennes et Meuse.( toujours : " pour attirer du monde ! ", car on est plus fort à deux , ou trois, ou quatre , que tout seul ! ) .

   boulot, paella,etc...    LA FOSSE COMMUNE    visite tranquille de scouts

 Et pour le moment , après autorisation par la DREAL-Metz-autorité préfectorale-, par le CENCA- Conservatoire-Nature-, et par le propriétaire des lieux,  à savoir le Maire de Thonne-le-Thil, nous avons ouvert aux Journées du Patrimoine; et ce Samedi 20  Septembre ,dés 10 hes du matin, les gens affluent, trés curieux d' Histoire et de passé militaire " même s' il y a eu défaite !", parceque : " défaite et beaucoup d ' héroïsme" ; si quelques uns détalaient , ils n ' étaient que quelques uns; et le nombre énorme de prisonniers - plus d' un million-, vient de l ' entre 17 Juin/annonce de demande d' armiistice-, et de sa signature, avec " l ' aide" des tracts allemands " Rendez vous, dans quinze jours vous rentrerez dans vos foyers une fois la guerre finie ! " ( "les promesses n ' engagent que ceux qui les entendent , ou les écoutent " Vauvenargues ) .

 -  Journées du Patrimoine des 20 et 21 Septembre 2014 : " à la limite...on a été obigé de mettre Les gens dehors !" , car , sur les deux jours , à raison de groupes de quatre personnes, visite au début prévue pour une dizaine de minutes..., le groupe était toujours là au bout d' une heure , en train de se promener dans le rez de chaussée, demandeur , poseur de questions, " pourquoi çà , comment celà, comment les Allemands ont fait pour récupérer soigneusemnt les cables, les lanternes , l' armement, qu ' est ce qu 'ils en ont fait , comment c' est l' artillerie, comment vivaient-t-ils, etc ETC ...." Celà est la preuve que la soixante de personnes, venues " par retour du courrier" ( nous n' avons eu que peu de temps pour faire de la pub !)  s' interessent vraiment à leur passé , à leur patrimoine, à leur patrie, à leurs racines....Ce qui est bien ; certains ( 4 ! ), chose émouvante , tapotaient les murs, ou les caressaient , ou passaient la main dessus  Pourquoi ? :...." mon père y était" ; c' est le meilleur remerciement que l ' on pouvait nous faire.  ( Deux pages différentes sur Devenir ! erreur ! plouf !)..( cherchez ; excuses!)

                                                                         antenne radio,début d' installation. Cà y est ; l ' installateur commence à passer ! pourvu qu ' il ne prenne pas un coup de fusil dans l' dos !

                                                                          

 - De toutes façons , ce que veulent voir les gens , çà  n ' est pas tel ou tel modèle d' armes, sauf pour les spécialistes, ou tel moteur , qui ne sont , pour le profane-curieux , " que du fer", ( quasi " avalanche" de choses, de curiosités , en l ' espace d' une heure de visite ) ; mais ils veulent voir " l' antre", le lieu , la " taupinière" dans lesquels des jeunes-soldats vivaient, ou essayaient de survivre, la peur au ventre ; c ' est l ' impression que les gens habituels recherchent ; çà n ' est pas "la chose" en fer ou caoutchouc ; les gens ne font pas la différence entre un F.M , une M.G /" çà tire , çà sert à tuer , ou à se défendre , ou les deux  c ' est tout !" ; par contre , le lit en fer pour trois bonshommes, et la gamelle, et les "chiottes à la turque " , çà parle ; c 'est la baraque , le lieu de vie qu ' ils veulent voir ; comme à Massiges, ils veulent voir la tranchée , sa boue , sa pluie, ses planches , les latrines , et les courants d' air...Et à Villy-la Ferté, ils veulent comprendre " comment celà s' est passé les 17 18 et 19 Mai 1940"; en fait pour des curieux trés curieux , il faudrait DEUX passages , espacés de un mois-deux mois, le temps que le cerveau, " digère" les acquis du premier passage, le deuxième remettant l' Histoire dans les lieux , in situ....et ab intestat.  -- ( " gogues à la turque ": elles datent de 1930 , et au Chénois , de 1938 ; et à l ' époque , en France, çà n ' était même pas les chiottes à la turque, parcequ ' il n ' y avait PAS de chiottes ! ; " la cabane au fond du jardin", ou, on allait " au seau", que Mémé promenait dans le village et allait jeter dans l ' Aude, à Limoux , ou au ruisseau , "ou à la Meuse, ou au tas de fumier ( picoré par les poules ! ) et on " s' essuyait" avec l ' Ardennais, ou la Dépêche du Midi, ou l ' Intransigeant,; et la douche du Chénois B 7 , " ya n' avait pas", sauf aux Bains-Douches, le samedi ou le dimanche, mais uniquement pour ceux qui se lavaient ; les autres , c 'étaient l ' eau de Cologne et la fumée" de gris" qui masquaient les puanteurs....

  Accés pour personnes handicapées, sur fauteuil roulant possible en empruntant la passerelle " civile" : un mètre de large , pouvant supporter une demi-tonne ; couloirs , salles , portes roulables, et amples; 500 M2 environ à visiter ou voir; aide possible.( " si personne ne casse ....")

 Ce dimanche 12  Avril 2015, " aprés avoir dit la messe" : TX au B 7 , et ensuite ,passage-nettoyage au B 1 ; là , aprés être passés Vendredi, nous constatons que les petits c...s sont passés et ont précipités des blocs de béton...Puis , en roulant,nous constatons, à 14 hes, un rassemblement d' adultes-fouilleurs-détecteurs aux pieds de Sapogne et Sainte Marie...Et, comme les Allemands ont copieusement arrosé le coin, voulant essayer de ré-éditer "le coup  mortel de la Ferté", il y a des obus non éclatés, normal; et comme c' est du 15 cm, si çà pète " comme dit l ' autre ,on ira à tes obsèques derrière une boite à chaussures !"..

 - Visite de la Ferté, accompagnant des scolaires, et aprés avoir montré ,et expliqué tout le système Maginot : à partir de Thonne le Thil : les casemates de Thonne, Christ.les blocs B 1 et B 4 du fort du Chénois, sa galerie de 1 ,5 km de long à 40 mètres de profondeur, parlé des 550 chiroptères protégés qui y logent en hiver , puis les casemates de Sapogne, Ste Marie , Moiry et Margut ; tout çà dans la bruine du 18 Juin....Vu une chauve-souris logeant dans la tourelle d' armes-mixte , y dormant peinarde.... malgré le bruit des enfants...Une autre s' et promenée sur le groupe d' enfants escorté de deux accompagnateurs, et disparait dans une cloche détruite , chez elle....Elles sont chez elles.Grands murins , apparemment , dits : grands rhinolpohes, espève protégée...Ils sont sont à l ' abri , là , sans malfaisant ; comme au fort d' artillerie du Chénois......

  Wp 001323 ..... Fin Juillet 2015, des petits malins se sont amusés à scier- avec des moyens lourds !- la fermeture d' une meurtrière de cloche au B 1 . Ont - ils pénétré ?, on ne sait pas; mais çà n 'est pas drôle , car , derrière les murs, certainement dans la cage d' escalier , il y a les mères chauves-souris et leurs petits qui ne savent pas encore voler....Et puis , l ' escalier du Bloc B1 ,c' est hard, car tout a pété à l ' intérieur , les Allemands en retraite ayant mis "beaucoup de gomme" pour faire sauter tourelle et voussoirs en Automne 1944.

  Journées du Patrimoine 2015 , 19 et 20 Septembre : SUCCES ! : 180 personnes, trés interessées, trés curieuses, avides de renseignements sur la vie des soldats dans le " sous- marin Chesnois" ; bonne pub , trés bonne , de l ' O.T Montmédy , répercutée en Belgique : Arlon, Virton et Florenville, et même Bruxelles ( comment ? ?) par l ' O.T et des feuilles locales ( 1/3 de Belges ) ; un couple 45-48 ans , et deux jeunes ( pas ensemble , les 4 !) nous ont demandé pour dormir dedans, une nuit ou deux , si celà était possible , "en location , en payant !...." Hélas : " no bed and Breakfeast", çà n ' est pas autorisé , dommage !  Piste pour le tourisme , à exploiter ! ! !  ( " à préciser : dodo dans l ' état actuel des couchages : paillasses, pas d' eau, lampes de poche, pipi et " pressant" : " in the wood" ! comme"Richard.-in - the wood"...)  A EXPLOITER.

 Sauvetage d'un hérisson maouz qui a chu dans le fossé , donc condamné à mort ( " chu , du verbe choir !") ( il y a aussi de la souris et du crapaud...)( et deux loirs inside, dont un dans un couchage....))

 Wp 001612 Chemin venant de Signy-Montlibert ,caillouté, élagué : " Merci Madame le Maire".Wp 001745Réunion le 12 Mai 2017, "avec diverses personnes", et des "hommes en armes"...On nous fait sentir "que nous sommes de trop";"et il faudrait qu'on dégage"...Aprés les vacances!...Alors là, "rira bien qui rira le dernier"...."NOUS IRONS AILLEURS"......

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×