Journal de marche et combats du Caporal/ Chef de l'EPINE, 1ereCie, 33eme RIC/RICMS

Parcours de guerre d'un Marsouin, Mai et Juin 1940.

PARCOURS de GUERRE ,. Retraite de France, du Caporal / Chef Brice de L'EPINE ( 3 pages).

 

resume-campange-juin-40-1-75-25.jpgresume-campange-juin-40-2-75-25.jpg

    - Parcours de guerre du Caporal/Chef de L 'EPINE, 1ere Compagnie,  Lieutenant DENAT, 1 er Bon, 33 eme R.I.C/R.I.C.M.S; Feuillets et messages aimablement fournis par son fils, : " jeudi 8 Mars 20,12 , "12 hes"  , car habite en Australie, donc aux antipodes donc " a un jour d'avance :12 heures", la "ligne de changement d'heures étant en Océanie....." :Objet : "retraite de France, chronology" re parcours juin 40.( documents aimablement communiqués par son fils, habitant en Australie ,aprés lecture sur le site Fort du Chénois, et "33 eme RICMS" ; prise de contact , et restants de documents envoyés , et mis en site , derniers témoignages de combattant ).

     -   " Mon pére était caporal/Chef , 1ere Cie au 33 Eme RIC/RICMS à l'époque,.... mais j'aurais pu vous donner tous les noms des villages ! voici la transcription; vous pouvez mettre ces documents (sur le site) .je n'ai récupéré ses lettres qu'il y a quelques mois ; je vous cite une partie de sa lettre à sa mère, alors qu'ils sont arrivés en Dordogne" :

  -   " ....Moi qui viens de faire prés de 400 km à pied , j'ai vu tant de misère et de tristes situations dans la population civile . L'exode urbain compliqué par le manque d'essence, l'embouteillage des routes , l'absence totale de ravitaillement .... Quant à nous, d'Amiens à la Dordogne ,nous avons TOUJOURS ETE SUIVIS PAR LES ALLEMANDS , SOIT A 500 METRES  SOIT A 5 KM , mais nous avons été beaucoup plus éprouvé par les marches que par les combats...."      et d'une autre ...." Pauvre moi , rescapé . Pauvre France !...

   la fin a été dure pour ceux qui esperaient un autre résultat.....  cordialement.".

 ..-...Le parcours de guerre commence le 20 Mai 40 , arrivée par chemin de fer à SOULAUCOURT s/s MOUZON,  et  arrive à CREIL. puis par camions, vers 

Hardivilliers et à pied (voir dates et horaires trés précis), pour attaque sur Saleux/ Amiens ( combats furieux pour essayer de rejeter

les Allemands au nord de la Somme, de leurs têtes de pont) . Retraite  en ordre par chemin de fer , ou camions, le plus souvent à pied

par l' Aisne- Blangy sous Bois , puis vers Passel ( 60400) sud-ouest Noyon, puis 50 km à pied (!) BARON - sud Compiègne,

décrochage (donc , sous le feu) - BARON , OISE : prés de Nanteuil sous Haudoin, nord proche Paris; ( en septembre 1914, le colonel

Nivelle s'y est illustré en faisant défiler son régiment d'artillerie, 75mm, 36 canons mis en ligne, et a attaqué -et détruit- 4000 Allemands tués ou blessés en

deux-heures-, la Brigade LEPEL, qui fonçait sur Paris (bataille de la Marne)( tirs de 3-5 km à ...300Mètres!).( " la Marne " , par Bernard Iselin ).

Page 2/2 / SERVON, Seine et Marne ( X  RN 104 avec N 4 );puis repli en camions vers les Aubrais Orléans, installation au pont

de chemin de fer , puis décrochage ( sous le feu) , à pied vers St CYR en VAL puis Marcilly en Vilette ( Loiret) puis Nouan le Fuzelier , puis à

pied et  toujours à pied : Vierzon et le Loir et Cher .  Puis Grenouilly et BRION /49250 et Ingrandes. Parcours par camions, peut-être 155 km ?

vers Champagne-Mouton -16075, ouest de Confolens , Charente ; puis chemin de fer et arrivée à St Pierre de FRUGIE , sud de

CHALUS , RN 21, au sud de Limoges, en limite nord du département de la Dordogne, arrivée ce  25 Juin 1940 à midi !( fin de témoignage)

"  Et tout çà , avec l'ennemi aux basques, mais contenu et tenu à distance "en mordant" , sinon les Allemands auraient coffré

tout le monde ; bel exploit ! bel exploit aussi pour les chemins de fer qui arrivaient à rouler et transporter du monde, et les

camions du Train qui étaient là, de temps en temps ( ils faisaient ce qu'ils pouvaient); il restait donc quelques Etats-majors pour

réguler tout çà ; tout le monde n' était pas "parti défendre la France sur les Pyrennées!" .  A remarquer : à partir de Vierzon , le 19 et 20 Juin 40, en même temps que "les Cadets de Saumur" , et les autres, il y a manoeuvres le long de la Loire, certainement pour éviter l'encerclement des armées; en effet , le Bataillon  longe la Loire, partant vers l'Ouest : Genouilly -Ouest Vierzon, le 20-21 puis BRION 49250 , puis , toujours en camions , INGRANDES, pont sur la Loire et Saint Aignan, prés de Tours. L'armistice ayant été demandé le 17 Juin ( pourparlers !) ( pas la suspension d'armes ! çà n'est pas pareil), les unités décrochent vers le sud en camions, en retraite organisée,  155 km apparement en VL et P.L ( sinon, ils auraient été pris )  pour arriver sains et saufs à Confolens, centre-bas de la France. Et, entre les transport par  camions ,il y a  beaucoup de marches à pied, 400 km, fusil, munitions, barda, godillots, chaleur,sueur, gamelles vides, toilette quotidienne des plus aléatoires, ampoules aux pieds, et peur aux tripes, et des Fieselers-storch de temps en temps au dessus de la tête ( mais la Luftwaffe était occupée dans les Vosges, à prendre et encercler 500.000 Français, et leurs avions devaient commencer à être malades)" .

  .....  En effet , les potentiels de toutes les armes allemandes  : artillerie, camions, chars , stocks divers dont munitions se  sont réduis considérablement, jusqu ' à atteindre QUE 15 % des effectifs ; celà veut dire que l' armée allemande "ne s ' est pas promenée en France" ; elle s ' y est usée .  Une semaine de plus, et elle  aurait - peut être- été dans l ' incapacité d' avancer ou d ' attaquer ; il faut dire qu ' un millier d' avions allemands - par exemple- ont été détruits en France,; celà ajouté aux pertes en Pologne  ( 20%" par terre") ; ce qui fait , que , lorsque les Allemands se sont " présentés" devant l ' Angleterre, ils sont arrivés avec un potentiel réduit.avec un outil usé .  Malheureusemnt , la France venait de tomber .. ).

   Les Allemands ont dû vaincre " à un poil de c.. prés";; ils ont , encore , l ' aura du vainqueur momentané - car le vaincu a toujours tort- , et la chose n'a pas été remise en cause ( ou localisée). Et en 1950-1980 " on avait d' autres choses à faire" , et maintenant , 3/4 de siècle aprés , " c' est trop tard", c ' est loin .....

 ......-   Mais , on peut dire que l'Armistice était vraiment nécéssaire , car on ne peut pas faire la guerre avec 10 millions de malheureux, le quart du pays, sur les routes, avec plein d' agents allemands perturbateurs et renseigneurs au milieu des évacués ..... Les armes principales des Allemands ont été, en plus de la pensée, et de la liberté d'initiative: les chars 'assez casseroles", la radio, les avions, les motos-culot, les camions "en avant", les agents, et surtout : les foules jetées sur les routes, et dans les villes bombardées, pour propager l'effroi, et noyer ainsi l'Armée, dans un flot de malheureux errants  et le " FALSEFLAG" -   " C ' était Guernica X 100 fois" - 

  Anecdotes / Falseflag  : à Rethel, dés les premiers jours, le Général Flavigny avait ( au lieu de les envoyer "en avant"!) placé deux chars B 1 BIS en bouchons de route ! ( grossière erreur, mais "on ne savait pas")( et pourtant , c' Est Flavigny qui était le champion des unités de cavalerie ou cuirassées) ; le flot des réfugiés belges, et des Ardennes, passait ;" deux" civils " se détachent de la foule, l'un jette une grenade incendiaire sur le moteur d'un B 1 BIS qui prend feu: char détruit, l'adjudant chef, chef de char mort brûlé" ; les deux civils ont disparu dans la nuée de réfugiés ! et, comme chacun le sait, tout civil a sur lui au moins une grenade incendiaire , ou un poste émetteur-récepteur, comme à Auxerre , ce 15 juin 40 : colonne chars et chenillettes Lorraine, bataillon de Chasseurs prets à l'attaque, planqués sous les arbres du boulevard Valaubelle  , pour la dernière contre-offensive  : -  28 bombardiers arrivent soudainement : trente chars incendiés, 295 civils tués, contre-attaque détruite! - appréciations personnelles discutables).....Autre cas de Falseflag - il y en a des tas ....- : çà n ' est pas la même guerre, mais c' est dans le même pays, et avec les mêmes adversaires , un qui attaque , et l ' autre qui se défend , pas forcément trés bien ....." : Germaine Paruit , née en 1900,, dans son " Journal de bord" écrit en 1914 - elle a 14 ans, donc,:" Une sentinelle a tué le 1 er Aout ( 1914) un homme qui voulait couper les fils et saccager la voie ( ferrée ) à Mohon aprés lui avoir fait quatre sommations...." Mohon , c'est une petite villemaintenant englobée dans Charleville Mézières - Ardennes-; c' était un grand  centre industriel , un grand atelier et un noeud ferré de la Compagnie de l ' Est .........

     -                                                    -   Retraite de FRANCE  du   Caporal/Chef de L'EPINE  -                ( doc transmis par son fils).

           
Haute-Marne sam 20 mai 5h Depart - Soulaucourt    
Oise lun 22 mai 12h Arrivee – Creil train 55h
    21h Depart -----    
  mar 23 mai 3h A – Hardivilliers camions 4h
    4h Depart -----    
Somme   20h A – L'Hortoy pied 16h
  mer 24 mai 8h D - marche approche vers Amiens    
  sam 27 mai 10h Attaque Saleux    
           
  lun 29 mai 6h Descente de ligne    
    10h A – Nampty pied 4h
  jeu 1 juin 0:30h Depart -----    
    6:30h A – Blangy-sous-Poix 15km 6h
    7h Depart -----    
Oise ven 2 juin 1h A – Dreslincourt camions 16h
  sam 3 juin 21:45h Depart -----    
    22:30h A – Passel    
  lun 5 juin 5h Occupation quartier Mt Renaud    
           
  ven 9 juin 4h Decrochage    
    24h A – La Croix St Ouen 50km 20h
  sam 10 juin 8h Depart -----    
    12h A – St Jean aux Bois   4h
    17h15 Depart -----    
  dim 11 juin 8h A – Baron   15h
  lun 12 juin 18h Occupation position Baron    
           
  lun 12 juin 21:30h Decrochage    
Seine et Marne mar 13 juin 10h A – Montjay La Tour   12:30h
    23:30h Depart -----    
  mer 14 juin 09:30h A – Servon   10h
    17h Depart -----    
(Essone)   22h A – pres de Milly La Foret camions 5h
  jeu 15 juin 5h Depart -----    
    9h A – Maisse   4h
    10h Depart -----    
Loiret ven 16 juin 4h A – Fleury Les Aubrais Orleans train 18h
    5h Depart -----    
    09:45h A – St Cyr en Val   5h
    17h15 Depart -----    
    20h installation Pt rail Orleans   3h
           
  sam 17 juin 15:30h Decrochage    
    17:30h A – St Cyr en Val   2h
    19:30h Depart -----    
    21:30h A – Marcilly en Villette   2h
           
  dim 18 juin 18:30h Depart -----    
Loire et Cher lun 19 juin 3h A – Nouan Le Fuzelier   6:30h
    11h Depart -----    
Cher   24h A – Vierzon   13h
  mar 20 juin 4:30h Depart -----    
    9h A – region de Massay   4:30h
    12:30h Depart -----    
    20h A – Genouilly   07:30h
  mer 21 juin 0h Depart -----    
Indre   18h A – Brion   18h
    22h Depart -----    
  jeu 22 juin 5h A – Ingrandes   7h
    5:30h Depart -----    
    6:30h A – St Aigny   1h
    22h Depart -----    
    23:30h embarquement   1:30h
Charente ven 23 juin 11h A – Champagne Mouton Camions 155  
           
  sam 24 juin 16h Depart -----    
    18h Embarquement St Laurent de Ceris   2h
Dordogne   24h A – La Coquille   6h
  dim 25 juin 10h Depart -----    
    12h A – St Pierre de Frugie   2h
           
           

resume-campange-juin-40-3-75-25.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×