Sainte- Marie, golf

Casemate Sainte-Marie

- Casemate de Sainte-Marie . Citée mais non photographiée , car domaine privé , particulier , et à usage de golf , " Maginot Golf " , sur les 18 hectares de terrain clôturé. Une voie antique y passait , en ligne de crête , joignant Villa Sedensis, Osnes, et reliè à la petite voie romaine qui passe aux Folies- Montmédy ( dans les parages, actuellement en cultures) . Le lieu- dit se nomme les Minières , car on y trouvait du minerai de fer - pauvre- assez prés de la surface; " les trous de mine faisaient quelques vingt mètres maximum", propriétaire dixit. Le vallon au sud portant Signy-Montlibert sur un flanc , se nomme Vaux les Moines ; à relier avec les exploitations minières religieuses du domaine  de Saint- Walfroy , du Mont-Dieu , Chartreuse, et de sa chaine d' étangs ( douze, voir Cassini).

 C' est une casemate monobloc et à une seule chambre d' armes; 47 AC et deux jumelages de mitrailleuses MAC  1931  face à l 'Est , c' est à dire vers la casemate de Sapogne, dont elle bat le glacis Nord, en pente, pente que ne peut voir Sapogne ( ou mal voir) ;  elle est installée sur " la crête militaire " , et non sur la ligne de crête , car , de la ligne de crête , on ne peut voir le pied de la pente ,  seulement visible de la crête  dite " militaire"  . Elle possède deux cloches GFM  en toiture , modéle B , et deux cloches d' Armes-mixte , dont une est sur un décrochement , sur l ' arrière-Ouest de la casemate ; ces cloches A.M ont la particularité ( en plus d' être peintes contemporainement " couleur balles de paille ) d' être hautes - deux fois , afin de battre la pente Nord et le "plat- échine" en direction de a casemate de Moiry , qui se trouve " au dessus" du village de Margut ,en contrebas dans la vallée ; en effet, les créneaux de cloche sont plus hauts que la normale, 30 cm environ , et la clocle A.M est elle-même surélevèe par rapport au niveau de la dalle de toit , d' une quarantaine de cm; avant le toit-dalle était parsemé de bosses de terre , afin de casser le relief fort des cloches ( de la route, au fond de la vallée , " on ne voit que çà" , d' autant plus que les cloches sont couleur paille.)  Ce côté Ouest , vers Moiry, casemate non vue, est battu seulement par les deux mitrailleuses et le petit canon de 25 mm A.C de  l ' armes-mixte , dont le champ de tir est assez restreint , environ 300 mètres plein Ouest , croisant ainsi ses feux anti-char avec la casemate de Moiry - pièce Est, mais sans la voir  ( économie- économie ! )  Particularités: les potences d' antenne- ferraillées bien sur- sont montées à l' envers, le carré aux potelets, la "tête" en bas; le local aux vivres de secours sert de local-radio, donc au sous-sol.

  Stocks règlementaire de vivres , dits ' taux des rations" ( "mémento aide-mémoire des Officiers, 1940,du Lt Cel Arendt" juste avantles attaques)( peu de renseignements sur l ' ennemi potentiel , trés peu ! Nombrilisme !) :  ces stocks " taux" se retrouvent partout , dans toutes les casemates  indépendantes, dans toutes les casemates d' puvrages, les blocs, et également au local "vivres secs" ; 

                      Rations / homme / jour : pain-biscuits : 700 grammes

                                                         pain de guerre : 450 grammes

                                                        conserve de viande (" singe") "boeuf assaisonné : 300 grammes (appelé couremment boeuf assassiné..)

                                                        café :36 gr , sucre : 80 gr( "bonjour le diabète") , chocoat :125 gr ( salut la constipation )

                                                        Vin : 1,50 litre , eau de vie : 1/16 de litre !( " bonjour le foie , et la cirrhose").

                                                        tabac : 20 gr;      Ces vivres sont stockés dans les " grandes marmites", en zinc ou dans des containers cyindriques, à grandes tapes;  ces taux , sont également valables pour les " jours normaux" des rationnaires; s ' y ajoute 400 grammes 450 gr de viande en réfrigérateur. ( rationnaire : çà n ' est pas un type qui est rationné, privé, mais un soldat qui a une "ration", une unité de mesure de la nourriture ) C' est le même système qui prévaut pour les troupes de campagne. Il  y avait égaement des sardines ! voir plus bas.)

                                                        

 

 Actuellement , cette casemate , propriété privée , est entierement vide de ses équipements, et comme pas mal de ses consoeurs du coin, les cloches sont vides d' affut, ou plateau, échelle,et même créneau de GFM; Tout a été demonté consciencieusement par les Todt ( photo d' époque vue; mais pas possédée ...) Le terrain de 18 Ha , boisé, est occupé par un golf  , bien entretenu , et par quelques restes de tranchées,  et blocs observatoires et comme partout ailleurs; le terrain a été vidé de tous les rails, réseaux, queues de cochon , etc. 

L ' équipage de 32 hommes, environ, a évacué la casemate le 12 Juin, en cassant tout ( " sauf 200 boites de sardines ! ") , puis a rejoint le " Groupement Burtaire", équipé de F.M de portes sans bipied, quelques chargeurs dans les musettes, soldats-marcheurs, non habitués , et non entrainés à la marche ;, et l ' équipage a trainé sa misère jusque dans les Vosges,pour s'y faire prendre , au lieu de prendre "la clef des champs", En effet bien plus utile est un soldat qui s ' évade, et que l ' on peut récupérer plus tard , qu ' un homme qui va derrière les barbelés , , pendant cinq ans, et est une perte tant au point de vue militaire qu ' économique....( ils ne savaient pas que çà allait durer si longtemps...)( conceptions actuelles, mais non en vigueur en 1940...et pourtant, 500.000 hommes ont retraité, dont des Belges, et plus de 70.000 " se sont fait la valise" ,  s' évadant des colonnes de prisonniers; parmi eux, beaucoup ont débarqué en Corse , à l 'Ile d 'Elbe, et à Cavalaire..).

  Deus observatoires ou blocs de mitrailleuse sont deux de chaque côté, perdus dans taillis ou terres.

 Sur le glacis au nord de la casemate subsistent les buttes en raies anti-char , desinées à freiner les chars , pour mieux les tirer . Il y avait ce genre de chose sur plus de 500 km , du Rhin jusqu ' à la Mer du Nord; çà a été le " passe temps" des troupes de forteresse pendant l ' hiver 1940 .....Puis , cinq ans de perte de vie , derrière les barbelés...La casemate , cloches peintes en jaune, se trouve contre les deux peupliers en pinceaux.

Wp 002504

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×