A.M.X 30, cloches GFM,Mai 68.

- Quel rapport , quels rapports entre les trois ? Entre des AMX 30 , des cloches GFM et...Mai 1968 ?

  L '  A.M.X 30 , c 'est le char de bataille de l' Armée Française , sorti vers 1960 , pour remplacer les Patton- 90 mm américains, donnés" " vendus ( au prix unique de " 25;000 fcs- centimes le kilogramme) ( 250 fcs) à tous les membres de l ' OTAN; C ' est un " T 34" trés amélioré, roulant vite , marchant bien , diesel, faisant facilement-rapidement du sous-l'eau ( sauf quand le pilote - soldat du contingent , commençait à paniquer sous trois mètres d'eau , de l ' Aisne.)....Bon canon, bon aménagement,bonne radio, bonnes vues, " bonne carriole" ( remplacé mal :..Trop cher , trop compliqué...), bonne instruction..

  Les cloches GFM , guêt et fusil mitrailleur :" tours" modernes de vue,  de tir ,et de protection ,enchassées dans du gros béton , et à l' abri des plus gros projectiles allemands d' avant 1940; en acier allié, 10 tonnes, 12 tonnes, 17 tonnes; faites au Creusot; plus de 1600 exemplaires coulés , ...et tournés.

 Mai 1968 : révolte de certains puis de beaucoup de monde pour avoir des avantages,, dont certains , nécessaires et/ou dûs - en fonction de la croissance-, et débordements de certains , dont des " fils à papa" ou " des fils d' éveque" ( dénomination militaire ,et,ou autres , pour désigner des gens qui se lévent au son du violon..comme Montaigne....) ; la raison a quand même prévalu aprés un bon mois de pagaïe , assez bon enfant , pour beaucoup ( pas par tous ! , certains "s'y voyaient déjà" , gaspilleurs , et prenant aux autres , sans  trop faire d' effort ...).(" on fera la révolution avec les révolutionnaires et les révoltés ; aprés la révolution , on gardera les révolutionnaires et on liquidera les révoltés,devenus inutiles, et qui sont toujours révoltés" Josep Douchgatchvili, dit Stalin ) Et , entre les dents , "il faut soigner tous ces idiots utiles",Illiytch Oulianov , dit Lénine.....).

 Donc , quel rapport ? ( sans commentaire ni pour ni contre ):" J.C L...": j 'étais sursitaire, en licence de mathématiques. J ' ai été incorporé début 1968 à Trèves , aux F.F.A, dans un régiment d' AMX 30; j'ai suivi le peloton de caporal , et je me suis retouvé tireur au canon de 105 mm,aprés instruction au tir à...? . En mai , nous sommes partis en maneuvres et campagne de tir à Suippes , direct par chemin de fer . Débarqués au camp de Suippes, nous passions aux pas de tir au canon ; et là , en tant que tireur, je tirais sur deux sortes de cibles à une distance de 1800 mètres : il y avait des carcasses de char Patton , assez visibles , et des espèces de cloches cylindriques : des cloches GFM de la Ligne Maginot , dixit nos cadres ; effectivement , quand l ' obus de 105 mm perforant arrivait dans ces petites cibles , il y avait une grande gerbe d' étincelles , boule de feu d' une dizaine de mètres de diamètre ; " en allant " aux résultats" , je voyais pour la première fois des cloches  GFM-cibles , avec des meurtrières ; les obus de 105 mm étaient fichés dedans, et certains avaient traversé, faisant des trous grands comme le poing, avec des lèvres sur le pourtour ; les obus , avec la puissance " de l ' énergie cinétique" sic- avaient fait fondre le métal et s' étaient dispersés à l ' intérieur de la cloche ; quant aux chars Patton , ils étaient transformés en passoires , mais à l ' impact , faisaient une moindre gerbe d' étincelles.....

  .... Les maneuvres finies , il a fallu rentrer ; mais voilà : plus de train ! car c ' est la grève générale ! ; et le régiment est prié - d' aprés les plans et emplois du temps- de déménager ....Où aller ? sans les trains et leurs plateaux ?  Donc : - tous les pleins sont faits : carburants, boites de rations , munitions , caisses de munitions dans et sur les chars , dans les camions, partout ( ce qui était normalement alloti dans camions et waggons...) . Le régiment  part donc sur ses roues et ses chenilles  de Suippes ( ou de Mourmelon)  par la route , longue chenille d' une quinzaine de kilomètres , à la vitesse de  trente KM/He  ;  et dans un grand fracas de chenilles, escadron par escadron, motos , jeeps, Berliet , ou GMC , tous les fourbis sur la route , prend la direction....de Fontainebleau et de Rambouillet , où est stationné  le 501 eme R.C.C ( peut être ?)  " régiment-frère" ; ce , afin de  se loger dans un camp d' acceuil ou des casernes .  - Emoi , grand émoi et grand raffut dans les villages et villes du sud de Paris devant ce déménagement ; des nuées de V.L et de motos de journalistes arrivent , de Paris , et de partout ; Les motos de RTL , d' Europe no 1 , de radios et T.L diverses s' approchaient de nous ,; la police militaire les viraient ,mais ils revenaient à la charge :- " où allez vous , ? qu ' est ce qu ' il se passe ? Et patati et patata : " nous on ne sait rien ; on ne sait pas où on va ; on vient de maneuvres "..... Et tout de suite , grand bla-bla : " les chars se dirigent sur Paris ! les chars se dirigent sur Paris !"  Donc , s' il y a chars sur les routes , c' est " pour écraser la révolution dans le sang"!!  que nenni : on n ' avait pas d' ordre , sauf de circuler , afin d' aller se loger à Rambouillet ! ( " çà n ' est pas dit qu' il n y avait pas une autre motivation ! ? ? ! "- " Felix qui potuit rerum conoscere causas" , Virgile.....)  Et avec armes et bagages , et chars et fourbis, nous  avons tourné à Fontainebleau et nous sommes rentrés à Rambouillet" ( en arrangeant bien les revétements des routes , surtout dans les virages ,avec le ripage des chenilles des chars ) . Commentera celui qui veut , peut , sait, voit, pense, espère , geint , pleure , savait, etc etc....Re " Felix qui potuit...".  ( Mais , commentaire perso : " quand sa fiancée venait le voir en 4 L, elle pouvait aller le voir jusqu ' au pas de tir au canon ! autorisée verbalement par l ' encadrement...Maintenant :le capitaine ou le commandant qui autorise cet accés est fusillé , ou bien se retrouve à Landau ( si çà existe encore) aprés que le GIGN,ou des commandos aient sauté sur le camp de Suippes pour s' emparer d' une 4L et d' une jeune fille épaisse comme un couteau,et aprés ordres de plusieurs ministres..

    -   1970 : les temps étaient plus cools; on ne se " prenait pas le chou" ; on n ' était pas trop " sérieux", peut-^etre un peu plus sôt ?, mais certainement moins C   s; et çà marchait- marchotait.;on est rentrés dans un monde qui n ' est pas le nôtre !.....) ( commentaire d' un ancien moyen cadre- porteur d' arme)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×