Emile CA

- Receuilli sur brocante de Vrigne aux Bois, dimanche 13 septembre 2015, en Pub pour les Journées du Patrimoine.... :

" Mon grand-père s' appelait Emile C......; il était originaire des Ardennes ; il a été mobilisé dés 1939 ; il était soldat au 155 eme RIF,aprés la mobilisation et était en poste dans les retranchements entre le Village de Thonnelle et le petit ouvrage de Thonelle. Il était né au Canada à Herris hill ? Herisdall ?, aprés que son père soit allé émigrer au Québec aprés la crise de1921-1929 , suite aux difficultés économiques dans les Ardennes ; en effet , mon arrière grand-père avait été blessé en 1917 à Anbérive, dans la Marne , étant au 171 eme R.I , et , dans un hopital, il avait lié sympathie avec des soldats du Québec , qui l ' avaient encouragé à venir s ' installer au Canada.. Il est donc allé vivre au Québec , avec sa famille , et puis est revenu quelques années aprés revivre à Saint-Menges ....Mon grand-pére a été fait prisonnier en retraitant vers les Vosges...Vers 1942 , mon arrière grand- mère - qui avait été enfant trouvée- donc , sans soutien ni personne, a fait valoir ses droits " d' assistée", et à ce titre , mon grand père est revenu d' Allemagne, en tant que soutien de famille, mais toujours en tant que prisonnier . Il est revenu d' Allemagne, semble-t-il, dans un uniforme de facteur , portant , bien sur , dans le dos , les lettres peintes : K.G ," Kriegsgefangene , prisonnier de guerre". Il est resté prisonnier-ouvrier à la laiterie de Saint-Albert , prés de Saint-Menges , laiterie tenue et administrée par les Allemands au titre de la W.O.L, administration qui gérait les colonies allemandes, colonies d' exploitation agricole , les Ardennes et toute la bande frontière étant devenus , de fait, colonies allemandes ( l ' Alsace-Lorraine , ex terres d' empire entre 1870 et 1918, étaient redevenues terres allemandes purement et simplement ). Mais , en tant qu ' ouvrier, et bien que prisonnier de guerre, il recevait une petite paye, et pouvait regagner son foyer chaque jour , ou presque, et donc , être prés de sa femme , et vivre un peu normalement "....

(-  W.O.L  : système d' exploitation , par les Allemands, des terres agricoles des territoires pris, ou accaparés ... afin de pourvoir en légumes et laitages la population allemande, et ainsi , détourner l ' action  du blocus maritime exercé par les Anglais ; en effet les Anglais, et les Français, entre 1916 et 1918, avaient appliqué le blocus maritime , qui  avait affamé les Empires Centraux , entrainant la mort de plus de 500.000 personnes , et l ' affaiblissement de la population et de l ' industrie, donc de l ' industrie de guerre - en plus du moral-. Et en 1941 ,toutes les terres des départements frontières avaient été prises- confisquées, clôtures abattues, champs immenses plantés de patates , choux, blés , patures ou autres ; les propriétaires, dépossédés, n ' avaient plus qu ' un lopin de terre, et travaillaient sur leurs ex-terres comme ouvriers agricoles ; même système que dans les sovkozes ou kolkoses!.....Des fonctionnaires allemands , en tenue, " les chefs de culture" géraient ces terres; de même , la SNCF était " mainmisée" par les " Bahnhof" , sobriquet donné aux agents de la Reichbahn qui superviseaient le réseau ferré français , afin d' exporter vers le Heimat tous les produits agricoles " des colonisés" . " Y avait plus de France !"; c ' était la collaboration obligatoire , ou le camp de déportation; les gens n ' existaient plus en tant que personnes; ils ne faisaient partie que " de la statistique" ; Don't forget ! don't forget!.........)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×