Sapogne-La Ferté-Guillaume J.F

Sapogne-La Ferté et Guillaume J.F;

- Témoignage receuilli le 13 Octobre 2014 par Christian , vers la Ferté , de quelqu'un qui apparemment nous connaissait " comme étant de l'équipe de sauvegarde du Fort du Chénois", et qui nous a interpellé pour apporter ces quelques renseignements ( renseignements, pas bien grands, mais, "un renseignement plus un dire, plus un renseignement autre... c' est les briques d'une maison; çà se rajoute et ça finit par faire un tout: et hélas, comme la mémoire " ça fout l' camp", il faut recceuillir ce qu'on peut!)- :

   " jJ' ai connu un bonhomme ( le témoin dixit ), qui se nommait Jean-François Guillaume , natif du coin ; il était au fort de la Ferté ; et comme la ferme de ses parents était à côté , la journée , quand il n ' était pas de service, il allait chez ses parents , à sa ferme, pour y travailler , manger; il ne remontait au fort que pour son service .

     Un beau jour , son officier , lequel ?, s' est faché aprés lui , " car il en avait marre de ne pas le voir au fort "; en effet , tout le recrutement de la Ligne Maginot , et des régiments de forteresse est essentiellemnt  LOCAL , ce , afin de pourvoir en troupes, et d' urgence , toutes les unités, directement à partir des Centres Mobilisateurs , les C.M,,; et ce , en l ' espace pratiquement d' une journée, pour certains ouvrages, qui peuvent être immédiatement opérationnels, avec un petit équipage de carrière, ou en temps légal, avec tout les stocks déjà à demeure ! !; c ' était là le but de la L.M : " sonnettes" armées" .

     Donc , notre bonhomme nommé Guillaume Jean-François, début Mai 40, se fait expulser du Petit-Ouvrage de Villy-La Ferté, prend ses cliques et ses claques, et son barda, dit au-revoir à ses copains du petit-ouvrage , et part à pied sur les chemins et la route et va au Chénois voir le chef de la CAO .

     Et le capitaine Aubert , qui commande la CAO et le fort du Chénois le mute à la casemate de  Sapogne...début Mai 1940....Ce qui lui a sauvé la vie ,car tous ses copains sont tous morts et sont inscrits sur le monument aux morts de la Ferté..Comme quoi ??? " Mais , pas de chance , il s' est tué en 1992 en tombant du toit ...." Propos " tout crus" receuillis sur le terrain.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×